De la condamnation de la vanité-0
De la condamnation de la vanité
7,00  Ajouter au panier

De la condamnation de la vanité

7,00 

Description

C’est dans la vigilance (tayyaqud) et la perspicacité (fitna) que réside la clef du bonheur. La vanité (ghurûr) et l’insouciance (ghafla) sont la source de l’infortune (shaqâwa). Il n’y a pas plus grand bienfait de Dieu à l’égard de Ses serviteurs que la foi et la connaissance, et pas d’autre moyen de parvenir à Lui que l’épanouissement des poitrines par la lumière de la clairvoyance (basîra), tout comme il n’y a pas plus grand châtiment que la mécréance et l’insoumission, et rien qui n’incite à elles sinon l’aveuglement du cœur par l’obscurité due à l’ignorance. Nous nous proposons d’exposer les genres de vanité ainsi que les catégories de gens aveuglés par la vanité d’entre les juges, les savants et les hommes de bienfait qui ont été abusés par ce qui constitue les principes des choses, belles en apparence mais aux aspects cachés hideux. Nous indiquerons la manière dont ils ont été abusés par ces principes ainsi que leur insouciance à cet égard. Même s’il est impossible de les dénombrer exhaustivement, il nous est possible d’attirer l’attention sur des exemples qui nous éviterons une recherche approfondie. Les groupes de ceux aveuglés par la vanité sont nombreux.

Informations complémentaires

langue

Français

Editeur

pages

96

taille

14.50 x 21.50

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “De la condamnation de la vanité”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *